• Slideshow Plage St Just D Ardeche Village Sud Ardeche 5

Situé sur la départementale 86, Saint-Just-d’Ardèche (1760 habitants) est le village le plus au sud du département de l’Ardèche, au bord du Rhône, entre Drôme, Vaucluse et Gard. Originellement blotti entre trois tours sarrasines, Saint-Just a mis en valeur son église et sa porte romane. De jolies places ombragées ponctuées de fontaines, lavoir, horloge, église ont été rénovée. D’origine romaine, le village s’appelait autrefois Lagernate. A proximité de l’Ardèche et du Rhône, il offre désormais un paysage essentiellement agricole et donne une part importante à la viticulture. Autour des vestiges du Pont Cassé détruit par une crue de l’Ardèche au 18° siècle, des guinguettes se sont installées et il fait bon s’y baigner. Village animé, doté de commerces (boulangeries, boucherie, ventes à la ferme, supérette), de services bancaires et médicaux (médecins, pharmacie, dentiste, kinésithérapeutes) à proximité de grands sites touristiques : grotte Chauvet 2, gorges de l’Ardèche, Aven d’Orgnac...

Les habitants sont appelés les saints justois et saint justoises
Le code postal est 07700.
Le canton est Bourg Saint Andéol.
Le village dépend de la Communauté de communes du Rhône aux Gorges de l’Ardèche
Superficie : 1044 ha.
Altitude : de 38 à 115 m.

Population :

  • 1891 : 935 habitants
  • 1970 : 770 habitants
  • 1982 : 1009 habitants
  • 1999 : 1161 habitants
  • 2006 : 1509 habitants
  • 2012 : 1734 habitants
  • 2019 : 1760 habitants

Le nom de la commune devient Saint Just en 1829, suite à une erreur de transcription à l’occasion de la constitution du cadastre napoléonien. Un recours a été déposé par la mairie, en 2009, pour reprendre l’identité d’origine de Saint Just d’Ardèche. Saint Just d’Ardèche a été construit sur l’emplacement d’une villa romaine LAGERNATE, découverte de vestiges romains des traces de carrelages romains figurent dans quelques maisons du village.

Sous Auguste un atelier de potier a été créé à 1 km au nord-ouest du village, l’atelier a produit la céramique indigène non tournée, la céramique commune claire d’inscription italique, amphores pour le transport du vin (vin de la région déjà apprécié à Rome). Matériaux de construction et la production de plaques architectoniques décorés couramment nommées plaques Campana. Le village de Saint Just d’Ardèche a été édifié en castrum entouré de remparts et de tours de gardes, 3 tours sont encore visibles aujourd’hui.

Le XIII° siècle fut marqué par l’empreinte des hospitaliers de Saint Jean, leur domaine s’étendait de Trignan au Bordelet et à Baladun, début de la construction de l’église romane, qui a subi plusieurs modifications au cours des siècles. Les terres de Saint Just d’Ardèche appartenaient aux nobles avant la révolution. Le Pont d’Ardèche fut construit vers 1764. Il fut démolit par la crue du 11 novembre 1790. De ce pont, il reste un vestige appelé « le Pont cassé » lieu emblématique pour la population de Saint Just d’Ardèche et de la Région